Dans la tête de JCK #113 - Ma revue 2020 et objectifs 2021

Hello !

J’espère que vous avez de bonnes fêtes de Noël ! De mon côté j’ai eu la chance de les passer en famille à Nancy.

J’ai d’ailleurs fait le plein de livres que j’ai hâte de lire en 2021…

Aujourd’hui, je vous ai préparé une édition spéciale pour conclure cette année.

Inspiré par David Perell et Tiago Forte, j’ai décidé d’écrire une revue exhaustive de mon année 2020 et de mes objectifs de 2021. J’ai fini par écrire plus de 4 000 mots pour réaliser cet exercice que j’ai découpé en 5 parties.

L’exercice est long (je pense que l’ensemble m’a pris 10h environ) mais le jeu en vaut la chandelle.

Il m’a obligé à vraiment prendre le temps de réfléchir à mon année 2020 sous différents aspects et à poser clairement mes intentions et priorités de 2021.

Mais ce n’est pas tout !

J’étais on fire derrière mon clavier cette semaine. 🔥

Je vous ai également concocté un article de 2000 mots dans lequel je vous présente mes 15 lectures les plus marquantes de 2020 (sur 74 livres lus).

Lire 👉 Les 15 livres qui ont eu le plus d'impact sur ma vie en 2020

Enfin, je suis obligé de vous faire le bilan du lancement privé de Longue Vue, suite à l’annonce du pivot que je vous ai faite la semaine dernière.

J’ai donc proposé dans un premier temps aux membres fondateurs du club de rejoindre le nouveau club (ou de se faire rembourser).

J’avais comme objectif de convertir 40 à 60 personnes pour considérer ce pivot comme réussi et je suis heureux de vous annoncer que j’aurais 80 membres pour le lancement en janvier !

En parallèle de ce premier mois à venir sur le thème “Des Peurs”, je vais faire un lancement public du 18 au 25 janvier. C’est à cette occasion que vous pourrez m’y rejoindre.

Vous serez bien sûr tenu informé de tout ça dans les semaines à venir.

Pour en savoir plus sur ce projet, vous pouvez relire l’édition précédente et/ou voir la vidéo que j’avais faite pour annoncer le pivot aux membres du club.

Voilà pour les informations importantes de la semaine.

Il est temps maintenant de passer au plat principal de cette édition : Ma revue de 2020 et mes objectifs de 2021.

Let’s go ! 🔥


Si vous pensez que la newsletter peut être utile à un de vos amis/proches n’hésitez pas à leur partager avec lien ci-dessous. 

Share

Et si vous n’êtes pas encore inscrit, laissez votre mail pour recevoir les futures éditions et rejoindre mes 3700 abonnés


Ma revue de 2020 et mes objectifs de 2021

2020, une année particulière durant laquelle rien ne s’est passé comme prévu - comme pour beaucoup d’entre vous j’imagine.

En me replongeant dans mes objectifs de l’année 2020, rédigés il y a un an, j’ai pu constater à quel point il est difficile de faire des prévisions d’une année à l’autre.

La plupart des objectifs que j’avais mis en avant l’an dernier ne sont plus d’actualités.

Cela démontre que j’étais dans une phase de recherche sur ce que je souhaitais faire.

Au moment de refaire cet exercice fin 2020, je garde bien en tête le caractère imprévisible d’une année, surtout vu le contexte.

Mais, pour moi, le plus important est surtout de placer une intention et une direction sur ce que je souhaite faire, développer et être en 2021.

Cette revue annuelle est composée de 5 parties :

  • L’analyse de mes objectifs de 2020

  • Mes objectifs pro et perso de 2021

  • 5 choses pour lesquels j’ai de la gratitude en 2020

  • 5 leçons que j’ai apprises en 2020

  • Ce que j’ai envie de vivre, d’apprendre et expérimenter en 2021

Avant de vous présenter ces différentes parties, je tenais à vous encourager à faire, vous aussi, cet exercice d’introspection chaque année.

Le “retour sur investissement” de l’exercice est colossal. Vous serez heureux d’avoir pris le temps de le faire dès maintenant et encore plus dans un an.

Sentez-vous libre de vous inspirer de la structure que j’utilise dans cet article. Je me suis moi-même inspiré de celle de David Perell.


🔎 Retour sur mes objectifs de 2020

Au moment de vous les partager, je suis un peu gêné en me rendant compte que la plupart de mes objectifs n’ont pas été réalisés et/ou ne sont plus du tout d’actualité.

Mais je vous les partage tout de même tel quel car ils permettent de constater à quel point il peut se passer beaucoup de choses en une année et qu’au final, ce n’est pas si grave de changer ses plans si ceux-ci ne nous correspondent plus.

Développer mes podcasts Dans la tête d’un VC & CEO et faire en moyenne 25 000 écoutes par mois sur 2020

Début 2020, le podcast est monté à 15 000 écoutes en janvier puis à 20 000 en février avant de chuter à 12 000 écoutes/mois lors du confinement de mars à mai.

Plus important que les chiffres, j’ai surtout pris la décision d’arrêter de les animer en février après avoir conclu que je ne souhaitais pas devenir VC/investisseur à temps plein.

Plutôt que d’arrêter ces deux podcasts qui avaient trouvé leur public, j’ai proposé à Mehdi Benjelloun et Yacine Sqalli d’en devenir les animateurs, respectivement pour Dans la tête d’un VC et Dans la tête d’un CEO.

Nous avons aussi lancé Dans la tête d’un PM avec Thomas de Phuoc en mai dernier.

Ces trois podcasts continuent à être écoutés par 10 000 à 15 000 personnes chaque mois depuis la transition et ils ont contribué à faire connaître leurs animateurs dans leurs domaines respectifs.

Faire grossir ma newsletter de 900 à 3000 abonnés

C’est sans contestation une de mes plus grandes satisfactions “professionnelles” de 2020. Je termine l’année 2020 avec plus de 3700 abonnés (et même à plus de 5500 avec la newsletter Longue Vue).

Avoir un objectif chiffré n’est pas toujours la meilleure idée mais celui-ci m’a permis de mettre mon intention sur la croissance de la newsletter.

Le premier confinement a été le déclic pour moi, pendant ces deux mois, j’avais décidé de passer à 2 newsletters par semaine et j’ai pu durant cette période pratiquement doubler mon nombre d’abonnés qui est passé de 1300 à 2500.

Le seul point “négatif” est le ralentissement de sa croissance depuis le mois d’octobre.

J’ai saturé mon canal d’acquisition principal de 2020 qui fut Linkedin.

Cela va m’obliger à développer d’autres stratégies / canaux d’acquisition en 2021 pour atteindre mes ambitieux objectifs avec cette newsletter.

Prendre une décision claire concernant l’investissement en startup

J’ai pris la décision courant janvier de ne pas poursuivre First Ticket Capital et tous mes projets liés à l’investissement en startup.

C’est à ce moment-là que mes échanges avec Mehdi Benjelloun avaient commencé avec en optique la délégation de mes podcasts.

Une décision importante après avoir passé 6 mois à tester à fond mon intérêt pour ce métier de l’investissement. 

La création des podcasts, du club d’investissement et l’amorçage de la création d’un fonds VC m’ont permis de comprendre en peu de temps que je n’étais pas intéressé pour faire de ce métier mon activité principale dans les années qui viennent. 

Cette décision rapide m’a permis ensuite de réorienter mon attention vers la création de contenu et ma quête du type de projet et format d’entreprise que je souhaite construire, ce qui m’a conduit ensuite vers Longue Vue.

Faire au moins 100 000€ de CA avec ma société de conseil / coaching

C’est ma plus grande leçon d’humilité professionnelle de cette année.

Je n’ai même pas atteint la moitié de cet objectif pour diverses raisons :

  • J’ai perdu mes 3 clients en coaching au début du premier confinement et je n’ai pas activement cherché à les remplacer jusqu’à août

  • Je n’ai ensuite pas fait le nécessaire pour développer cette activité en fin d’année souhaitant la faire évoluer du coaching business/stratégie à un coaching centré sur le développement du CEO en tant que personne leader/personne.

  • J’ai concentré mon attention sur Longue Vue à partir de l’été et je me suis “contenté” de vivre sur mon offre de coaching actuel

  • Je ne suis pas identifié comme coach et je n’ai pas développé de stratégie (de contenu) pour avoir des prospects régulièrement

Pourtant, comme pour mes podcasts, janvier et février avaient été des mois fastes, sur cette activité, qui me laissaient présager une grosse année d’un point de vue CA.

Même si l’année n’a donc pas été facile sur le plan financier, j’en retire beaucoup de bonnes choses et je trouve que l’essentiel fut ailleurs en 2020.

En bref sur les objectifs personnels de 2020 :

  • Jouer une quinzaine de tournois de poker dans les cercles parisiens => Le Covid est passé par la et surtout j’ai finalement choisi de ne pas me “remettre” au poker qui n’est plus une priorité dans ma vie actuelle.

  • Écrire 6 nouvelles => Je n’ai aucune excuse puisque j’avais tout le temps nécessaire pendant le premier confinement. J’ai procrastiné ce projet sans doute par peur de ne pas y arriver. La fiction me paraît encore “hors d’atteinte” même si j’aimerais un jour m’y essayer. Ce n’est cependant plus une priorité à l’heure actuelle, je préfère me consacrer à l’écriture d’articles et essais.

  • Continuer la course à pied à raison de 2-3 sorties par semaine => Grande satisfaction sur ce plan, j’ai réussi à maintenir cette pratique en allant courir 3 fois presque toutes les semaines cette année. J’ai aussi fait une quinzaine de “challenges 10km”, notamment pendant les confinements, avec un record personnel qui est passé de 53 minutes à 48’30.

  • Plus produire & moins consommer => Je suis mitigé sur la réalisation de celui-ci. Je suis cependant sur la bonne voie et je compte bien le réaliser en 2021.

Note sur mes objectifs 2020 : Au moment de les relire et de les analyser, je me suis rendu compte qu’il n’était pas assez précis, pas assez développés.

Cela renforce ma conviction sur l’importance de bien prendre le temps de faire cet exercice de revue annuelle.


🔮 Mes objectifs de 2021

Vivre un maximum de bonnes journées

Lorsque j’ai commencé à réfléchir à mes objectifs de l’année à venir, j’ai commencé par définir le type de journée que je souhaite avoir régulièrement en 2021.

Le déroulé de celles-ci reste sensiblement la même qu’en 2020 mais avec deux ajustements importants.

  1. Je vais consacrer un maximum de mes matinées à de la création : principalement à l’écrit avec des articles, des newsletters, des rapports pour le club Longue Vue mais aussi des podcasts et vidéos.

  2. J’ai envie de dédier plus de temps chaque jour à l’étude, à l’approfondissement de certaines lectures. Le temps d’étude est le chaînon manquant entre mon temps de lecture et celui de création.

Ma journée idéale en 2021 :

  • Me coucher à 23h

  • Me lever à 7h/7h15

  • Lire de 7h30 à 8h30

  • Écrire/Créer de 8h30 à 10h30

  • Produire de 10h30 à 12h

  • Sport, douche et déjeuner de 12h à 14h

  • Étudier et/ou lire et/ou sortir de 14h à 15h30

  • RDV, appels, gestion/animation du club Longue Vue, tâches administratives et gestion de projets de 15h30 à 18h

  • Stop journée de travail vers 18h

  • Détente de 18h à 19h

  • Repas entre 19h et 20h

  • Détente/Etude/Lecture/Ecriture de 20h à 22h

  • Détente sans écrans de 22h à 23h

Finir l’année avec 12 000 abonnés sur la newsletter (avec 45%+ de taux d’ouverture)

Fin 2019, j’avais annoncé un objectif de 3000 abonnés fin 2020 et de 10 000 fin 2021.

Je termine cette année avec 3700 abonnés et j’ai construit une deuxième liste de plus de 3000 abonnés avec Longue Vue.

Sachant que je vais “fusionner” les deux audiences vers la fin janvier ( je suis en train de réfléchir à une manière pertinente de le faire), cela me fera une liste d’environ 5500-6000 abonnés début 2021 (et non 6700 puisqu’il y aura des doublons).

Ma liste d’e-mails fut une de mes priorités en 2020 puisqu’elle me permet de partager mes idées, de construire un lien avec mon audience et de tester/lancer mes projets.

Elle sera encore plus importante en 2021 puisqu’elle va être le cœur du développement de mes différents projets avec Longue Vue.

J’ai augmenté l’objectif initial de 10 000 à 12 000 pour me pousser à être plus créatif en 2021, pour acquérir de nouveaux abonnés et vous donner envie de partager cette newsletter à vos amis.

Écrire et publier 25 à 30 articles

En 2021, j’ai envie de faire de l’écriture une pratique régulière.

J’écris des articles depuis 2015 mais je n’ai jamais su tenir une cadence régulière comme je sais le faire avec ma newsletter ou mes podcasts.

J’ai donc envie de me prouver en 2021 que je suis capable de générer régulièrement des articles intéressants pour mon audience.

L’autre raison qui m’a poussé à définir cet objectif est le besoin de publier des contenus qui peuvent être lus en dehors de cette newsletter.

J’écris chaque semaine une à deux newsletters mais cela reste un canal “privé” et parfois j’oublie que la majorité de ce que je produis/partage n’est lue que dans ce cadre.

J’ai envie d’augmenter la portée de mes idées/écrits pour toucher encore plus de monde et cela va contribuer, je l’espère, à me permettre d’atteindre mon objectif de 12 000 abonnés.

Enfin, je vais faire en sorte de tirer le maximum de chaque article que je vais publier en les réutilisant sous d’autres formes : posts réseaux sociaux, articles sur d’autres plateformes, podcasts, vidéos ou autres.

Développer Longue Vue et y centraliser toutes mes activités

Suite au pivot de Longue Vue, amorcé en décembre 2020 et effectif dès janvier 2021, je vais maintenant développer ce projet autour de ma marque personnelle et du concept du Philopreneur.

Le mot d’ordre me concernant en 2021 va être : synergie.

Mon objectif premier avec Longue Vue sera donc de parvenir à générer des synergies entre l’ensemble des activités que je vais développer sous cette bannière à savoir :

  • Mes contenus “top funnel” : articles, podcasts, vidéos etc.

  • Ma newsletter

  • Le club Longue Vue

  • Mes premières formations en ligne

  • Mes coachings de leaders/CEO

Les objectifs chiffrés pour Longue Vue

Club Longue Vue : Nous allons démarrer l’année avec 80 membres suite au lancement privé de décembre. Ce sera plus facile de poser des objectifs réalistes après le lancement public de Janvier mais j’aspire à avoir en moyenne 150 à 200 personnes tout au long de l’année ce qui correspond à 2000-2500€ de MRR en moyenne sur 2021. (Revenus récurent par mois).

Les formations Longue Vue : J’ai envie de me lancer le défi de réaliser mes premières formations en ligne en 2021. Je vais en faire au moins une. Mon objectif sera de produire 3 formations si je décide, après la première, d’en faire une partie importante de mon activité dans le futur.

Les coachings de Leaders/CEO : Je suis en train de repositionner mon offre de coach. J’aide actuellement les entrepreneurs/dirigeants à développer leur business, à définir, challenger et réaliser leurs stratégies. En 2021, j’ai envie de les aider à devenir de meilleurs leaders/CEO/individus pour leurs entreprises mais surtout pour eux et leurs entourages (familles, employés). Idéalement, j’aimerais accompagner 3 à 4 dirigeants en moyenne chaque mois en 2021.

Investir sur moi-même en allant au bout de la formation Optimize Coaching

Pour la première fois de ma vie, j’ai investi sur moi-même une somme à 4 chiffres en m’inscrivant au programme Optimize Coaching.

Le programme va durer 10 mois, de janvier à octobre et a pour objectif de nous aider à atteindre notre plein potentiel en prenant en compte les aspects les plus importants de notre vie (énergie, santé, confiance en soi, leadership, spiritualité etc) en utilisant pour cela les apprentissages/connaissances tirés de la sagesse ancienne et des sciences modernes.

Cette formation nous apprend également à (mieux) coacher des individus/leaders qui souhaitent travailler sur eux-mêmes.

J’ai choisi cette formation car elle s’insère parfaitement dans ce que je souhaite développer avec Longue Vue, aussi bien pour le Club que pour mes coachings.

Mes activités vont me permettre de mettre en pratique et d’enseigner ce que j’apprendrai au quotidien avec Optimize.

J’ai hâte de démarrer le programme le 5 janvier.

En bref, quelques autres objectifs plutôt orientés vie personnelle :

  • Passer sous la barre des 45 minutes au 10km en course à pied (record actuel à 48’30)

  • Me mettre à la boxe et reprendre le tennis

  • Investir chaque mois de l’année entre 200 et 500€ sur Yomoni, dans des ETF et en cryptomonnaies (principalement Bitcoin)

  • Être plus présent, physiquement et mentalement pour mon premier cercle (famille et amis proches) et les aider de mon mieux sur leurs challenges pro et perso

  • Ne pas avoir des attentes démesurées en termes de revenus => générer entre 50 000 et 80 000€ en 2021 => privilégier le long terme dans mon état d’esprit

  • Découvrir et m’intégrer socialement dans ma nouvelle ville à partir de février (lieu à définir)

  • Diminuer de moitié le temps que je passe chaque jour sur mon téléphone (conseil à moi-même : le mettre dans une autre pièce au moins chaque matinée)


😇 Les 5 choses/événements pour lesquels j’ai de la gratitude en 2020

Avoir rencontré et développé une très belle relation avec ma copine

J’ai eu la chance de rencontrer une femme incroyable, en début d’année, lors d’une soirée organisée par un ami dans le cadre de son podcast. Il se trouve que nous avions tout deux étés invités sur son podcast !

Depuis, j’apprends beaucoup à ses côtés au quotidien et j’ai la chance de pouvoir vivre une relation amoureuse qui est un moteur aussi bien dans ma vie personnelle que professionnelle.

Avant cette rencontre, je commençais à douter de la possibilité d’allier vie pro et vie amoureuse sans que l’un impact négativement l’autre pour l’avoir vécu dans le passé.

Je sais que c’est un sujet qui touche beaucoup d’entrepreneurs. N’hésitez pas à me contacter pour en parler.

Avoir pu passer le premier confinement avec ma famille

Je fais partie des privilégiés qui ont eu de très bonnes conditions de vie pendant les deux confinements cette année.

Lors du premier j’ai pu me rendre à Nancy pour vivre deux mois avec ma mère et mon frère.

Au-delà du fait que j’ai eu la chance d’avoir un bureau au calme pour étudier/lire/travailler, j’ai surtout pu passer des moments privilégiés avec eux.

Quand on y réfléchit, une fois que nous prenons notre indépendance et que nous quittons le cocon familial, rares sont les possibilités de passer plusieurs semaines/mois avec sa famille.

Avoir repris en main mes finances personnelles :

Bien que l’année fût difficile en termes de CA, comme évoqué plus haut, j’ai passé un palier très important dans mon rapport à l’argent et à la création de richesse.

Merci à certaines de mes lectures dont The Psychology of money, The Almanach of Naval Ravikant ou à des newsletters comme Snowball.

Le plus important concernant mes finances personnelles est d’avoir compris qu’il était possible de devenir indépendant financièrement sans la nécessité de réaliser une grosse opération financière comme par exemple la vente d’une startup ni même d’avoir besoin de générer plus de 100 000€ par an.

J’ai enfin pris vraiment conscience que le principal est d’avoir un bon ratio entre nos entrées et nos sorties puis d’être capable d’épargner et d’investir chaque mois. La compréhension du long terme et des effets composés s’occuperont ensuite du reste.

Les finances personnelles sont donc, me concernant, moins affaires de techniques que de mentalité.

Avoir décidé de quitter (temporairement) Paris

Après plusieurs mois à peser le pour et le contre, j’ai fini par quitter mon appartement sur Paris pour plusieurs raisons :

  • Mon loyer était devenu trop élevé par rapport à mes revenus actuels (premier ajustement pour gérer sereinement mes finances personnelles et pouvoir épargner/investir chaque mois)

  • Je suis sceptique sur la possibilité de vivre une année “normale” en 2021 et donc de pouvoir profiter pleinement des avantages de vivre à Paris : sorties, soirées, cultures, événements etc. Mon loyer était donc beaucoup trop cher par rapport à ce que Paris me “donne” en retour.

  • J’ai envie de voir autre chose, début 2020 je pensais partir en fin d’année sur Berlin ou Londres, je préfère finalement opter pour une ville française en “base” et faire plusieurs voyages au cours de l’année dans la mesure du possible

  • Je garde un pied à Paris par l’intermédiaire de ma copine qui garde son appartement, nous allons faire des allers/retours réguliers entre ma prochaine destination et la capitale.

Avoir lancé Longue Vue avec mon ami Valentin Decker et avoir bien géré la transition vers sa nouvelle forme

Une partie de moi fut parfois frustrer d’avoir pris pas mal de “détours” pour trouver une formule de Longue Vue qui me correspond plus.

Mais en réalité, c’est la vie qui est ainsi, elle n’est pas linéaire et il en est de même pour les projets.

J’essaye de me rappeler régulièrement à moi-même que le chemin est plus important que la destination.

Avec Valentin, nous avons eu la chance de développer un projet autour d’une de nos passions que sont les livres, cela nous a permis de rencontrer les acteurs du monde de l’édition et d’apprendre énormément de choses de l’été au mois de novembre.

Je suis également heureux que nous ayons bien géré, entre nous, la phase de transition ainsi que son départ.

J’ai fait dans le passé des erreurs dans ces moments de tensions. Ce ne fut pas le cas cette fois-ci.

Longue Vue m’ouvre des perspectives de projets très excitants à développer en 2021 dont je vous ai déjà parlé plus haut.


🧠 5 leçons que j’ai apprises en 2020

Je ne veux pas devenir VC ni même (pour l’instant) remonter une startup

Comme dit plus, j’ai vite pris la décision de stopper mon projet de créer mon fonds d’investissement. À suivi une période de plusieurs mois dans laquelle j’ai cherché quel type de projet je souhaitais développer.

J’ai fini par me rendre compte que les raisons qui me poussaient à remonter une startup étaient mauvaises. Mes motivations étaient extrinsèques et non intrinsèques.

Je voulais prouver des choses aux autres, j’avais envie de cocher la case “capable de monter une grosse boîte/startup et de la vendre un jour plus de 100 millions” pour finaliser ce que je n’ai pas pu faire avec Fetch en 2018.

Ce n’est pas simple de s’avouer à soi-même que son projet part d’une mauvaise intention.

Je suis heureux de l’avoir compris.

Je souhaite construire une véritable “Company of One”

Pour reprendre l’expression du livre de Paul Jarvis, j’ai compris - avec l’aide de ma copine - que mes influences avaient toutes construit des business avec peu ou pas d’employés : David Perell, Mark Manson, Tim Ferriss, Ali Abdaal, Anne Laure Le Cunff ou encore Shane Parrish.

Leurs activités sont construites autour de leurs marques personnelles et de leurs capacités à utiliser les effets de levier de notre époque : le code (ou la création de produits) et les médias.

Ce type de projet correspond plus à ma personnalité et à mes aspirations mais il nécessite d’accepter que l’on ait jamais une entreprise avec des centaines d’employés pouvant générer des dizaines/centaines de millions.

C’est ce que je souhaite développer avec Longue Vue dans les années à venir : une “Company of one”.

Réaliser que je n’ai pas besoin de gagner 100 000€ ou + par an ou de vendre une startup pour être indépendant financièrement.

Cette prise de conscience est liée à ce que je vous ai partagé juste au-dessus mais aussi à mon rapport aux finances personnelles.

Pendant longtemps, j’ai négligé mes finances personnelles, pensant que, de toute manière, j’allais bien un jour être capable de gagner le gros lot dans le monde des startups ou que j’allais générer des sommes à 6 ou 7 chiffres avec du conseil/coaching.

C’est un très mauvais calcul pour deux raisons :

  • Je n’ai pas la maitrise sur la réalisation de ces événements (surtout celui concernant la vente d’une startup)

  • Ils ne correspondent pas à ce à quoi j’aspire

Ma vision actuelle est plutôt de construire mes projets d’une manière cohérente, de baisser mes attentes financières à court terme, sans perdre de vue mon ambition en termes d’impact et d’avoir une gestion saine de mes finances personnelles pour pouvoir investir chaque mois.

Mon besoin de faire évoluer mon rapport à la lecture

Depuis 2017, je suis un lecteur assidu, je lis chaque jour ou presque. C’est une activité que j’adore et elle est sans contestation possible une des activités qui m’apportent le plus dans ma vie pro et perso.

Cependant, je sens depuis le début de l’année 2020 un côté “malsain” dans mon rapport aux livres. J’ai tendance à être dans une course au nombre.

Le nombre de livres lus n’est cependant pas une bonne unité de mesure.

Depuis quelques mois et encore plus en 2021 je souhaite mieux lire chaque livre en prenant le temps de les digérer, en les étudiant puis en appliquant ce qui peut m’être utile.

Je n’aurais donc aucun objectif chiffré en 2021. Mon objectif sera de faire une fiche après chacune de mes lectures.

Comprendre la futilité de vouloir faire de grandes choses pour la “gloire”

Vous connaissez le dilemme d’Achille ? Ce choix qu’il a dû faire entre la bonne vie et la gloire avant de partir combattre.

Il choisit la gloire, l’a obtenu pendant la bataille de Troie mais a fini par avouer à Ulysse qu’il l’a regretté lorsque celui-ci le rencontra dans le royaume d’Hades (en enfer).

J’ai longtemps suivi la voie d’Ulysse, poussé par un sentiment depuis tout petit de “devoir et pouvoir” faire de grandes choses.

Ce sentiment fut exacerbé par le “jeu des startups” qui poussent à viser une sorte de gloire par son côté “impossible”.

Mon point de vue sur le sujet a beaucoup évolué cette année. La lecture et l’étude “Des pensées” de Marc Aurèle m’ont grandement aidé.

La gloire est hors de notre contrôle, vaine et éphémère. Nos réalisations sont comme des châteaux de sables, elles s’effaceront dès la prochaine “vague”.Mieux vaut se concentrer sur la bonne vie et le sens qu’on veut lui donner de notre vivant.

Ceci n’est pas incompatible avec la vision mais cela permet de remettre l’attention vers le chemin (et le plaisir qu’on y prend) plutôt que sur la destination.


💡 Ce que j’ai envie de vivre, d’apprendre et expérimenter en 2021

Ce que je veux +/-

  • + de semaines passées hors de chez moi : Faire des semaines en coliving avec des amis, partir quelques semaines dans l’année en digital nomad avec ma copine

  • + de sport (autre que la course à pieds) : Je veux me mettre à la boxe anglaise en 2021, c’est un défi pour moi qui n’est jamais fait de sport de combat, j’ai envie de développer certaines capacités et c’est une manière de rendre hommage à mon grand-père qui fut boxeur professionnel dans les années 50. J’aimerais aussi pouvoir rejouer au tennis, sport qui commence à me manquer.

  • + de spontanéités : Je veux laisser plus de place à des opportunités, des imprévus, des expériences dans ma vie personnelle

  • + de nature, de temps passé en extérieur : Le bruit de la ville commence à me fatiguer, j’ai envie de m’évader dans la nature régulièrement pour me ressourcer, marcher, pouvoir entendre mes pensées. Moins de moteurs de scooters infernaux, plus de chants d’oiseaux.

  • - de temps passé sur les écrans

  • - de dispersion, de déconcentration aussi bien quand je suis en train de travailler que lorsque j’échange avec quelqu’un.

  • - de livres lus à la fin de l’année mais beaucoup + de relectures, d’études, de notes, de méditations, d’applications.

Les compétences que je souhaite développer

Copywriting : Je compte faire une formation (sans doute celle de Marketing Mania) et surtout mettre en pratique ce que j’apprends tout au long de l’année. Mon ami Onur Karapinar me répète presque chaque semaine à quel point c’est important de savoir convaincre avec les mots. Cependant, je n’ai pas envie de tomber dans l’excès ou dans de la caricature, je dois donc m’y mettre sérieusement pour comprendre puis adapter à ma personnalité les rouages de cette discipline.

Développer mon anglais à l’oral : Après avoir eu l’occasion de pratiquer régulièrement en 2018 et 2019, je n’ai presque pas pu m’exprimer en anglais de toute l’année 2020. La formation Optimize Coaching va être un bon prétexte pour m’y remettre sérieusement et régulièrement.

Mieux lire / apprendre : Un de mes grands enjeux de 2021. Déjà évoqué plusieurs fois au-dessus. C’est l’année de la lecture intelligente, de l’étude, des prises de notes efficaces et de l’application de mes idées/connaissances dans ma vie et dans mes contenus.

Développer le muscle de l’écriture : Mon objectif de publier 25 à 30 articles cette année doit me permettre de passer certaines barrières psychologiques que j’ai avec l’écriture et me prouver que je suis capable de faire de l’écriture un des piliers de ma vie au même titre que la lecture.


Voilà pour cette longue revue 2020 ! C’est un exercice assez personnel mais j’avais envie de le partager publiquement car je pense qu’il pourra aider certains d’entre vous, aussi bien sur son fond que sur sa forme (pour que vous puissiez écrire la vôtre)

Encore une fois, j’ai mis plus de 10h pour réfléchir, structurer mes idées puis écrire cette revue.

C’est un peu long mais c’est tellement peu quand on imagine l'impact que cela va avoir sur mon année 2021. 

Cet exercice m’a déjà beaucoup apporté pendant toute la semaine de réflexion/rédaction, il va me servir à guider mon année et aussi à construire ma prochaine revue fin 2021. 

C’est la première fois que j’en fais une de manière aussi structurée, comptez sur moi pour continuer dans les années à venir.


Qu’avez-vous pensé de ma revue 2020 ? Est-ce que cela vous donne envie de faire la vôtre ?

Je suis curieux d’avoir vos retours et d’échanger sur nos objectifs de 2021 !

Si vous pensez qu’elle peut être utile à un de vos amis/proches n’hésitez pas à leur partager avec lien ci-dessous. 

Share

Et si vous n’êtes pas encore inscrit, laissez votre mail pour recevoir les futures éditions.

Passez une belle semaine et un excellent réveillon ! 

On se retrouve lundi prochain pour la première édition de 2021,

JCK