Je quitte la France dans un mois

Dans la tête d'un Philopreneur #136

Hello !

En transit à Paris, après avoir quitté Nancy pour un retour sur Nantes.

Nantes, ville que je vais quitter dans quelques semaines pour vivre de nouvelles aventures et sortir de ma zone de confort. Je vous en parle un peu plus tard dans cette édition.

La semaine dernière, j’ai pu expérimenter la vraie vie de coach avec pas moins de 8 sessions de coaching. Cela peu paraître peu, étalé sur une semaine mais je peux vous garantir que c’est un rythme à prendre de gérer 1 ou 2 coachings par jour, qui plus est, quand on vient de passer de 2 à plus de 10 clients en 3 mois.

J’ai également profité de cette semaine sur Nancy pour me reposer après 2-3 mois assez intensifs. Quel plaisir de pouvoir lire à la terrasse d’un café à 10h du matin.

Trêve de bavardage, au programme cette semaine :

  • 🧠 Je quitte la France dans quelques semaines

  • 💌 Les bons plans du Philopreneur

  • 💬 La citation Philopreneur de la semaine


🧠 Dans ma tête en ce moment

Je quitte Nantes et la France dans quelques semaines

Je l’ai mentionné en introduction de cette édition, je vais quitter Nantes dans quelques semaines, fin juillet pour être précis. J’y serai donc resté 6 mois après avoir prévu initialement d’y rester entre 6 et 12 mois (selon l’évolution du covid).

Je vais rejoindre plusieurs nomades digitaux et créateurs de contenu en Georgie pour un mois, en août, avant de partir seul pour une ou deux autres destinations de l’Europe de l’Est de septembre à décembre.

Le voyage et la découverte d’autres cultures sont quelque chose qui m’attire depuis mon adolescence. J’ai même retrouvé une très ancienne interview que j’avais donnée sur un forum de poker à 18 ans dans laquelle j’exprimais mon souhait de parcourir le monde.

C’était à l’époque un rêve et un style de vie que je voulais expérimenter notamment après ma lecture de Sur la Route qui a eu un énorme impact sur moi à l’époque ainsi que le film/livre Into The Wild.

Pourtant, je n’ai que très peu voyagé hors du sol français durant ma vingtaine, que ce soit pendant ma période poker ou celle de Fetch (startup que j’ai dirigé de 2015 à 2018).

Construire un business autour de son style de vie idéal

Avec Fetch, je n’avais pas eu l’occasion de partir à l’étranger. Le télétravail n’était pas autant démocratisé et la nature de l’activité m’avait obligée à rester proche du “terrain”.

S’en sont suivies deux années à Paris de 2018 à 2020, que j’avais pris comme une petite aventure n’ayant jamais vécu dans une grande ville avant cela.

Pendant ces deux années sur Paris, j’ai développé ma personnalité - à travers de nombreuses rencontres, discussions et lectures -, affiner ma connaissance de moi-même et j’ai pu tester différents types d’activités/business.

Ces itérations et ce développement personnel m’ont permis d’aller vers des activités professionnelles me laissant une grande liberté :

  • géographique : je peux techniquement aller / vivre où je veux ayant toutes mes activités en ligne

  • temporelle : je suis souverain vis-à-vis de mon emploi du temps puisque je propose, notamment, mes coachings aux créneaux qui me conviennent

  • intellectuelle : je peux lire et étudier les domaines qui m’intéressent et tester mes idées à travers mes contenus

C’est aussi ce qui m’avait conduit et permis de quitter Paris début 2021 et rejoindre Nantes.

Maintenant que la situation du Covid commence à se décanter, il est temps de faire un nouveau mouvement et ce sera donc pour commencer : l’Europe de l’Est.

Ce choix va me permettre de découvrir une région avec de nombreux pays différents tout en restant en Europe et relativement proche en termes de fuseaux horaires (ce qui était ma volonté pour assurer mes coachings).

Mon intention n’est pas de voyager à toute vitesse et de voir un maximum de pays/lieux mais de m’installer dans une ville et y vivre “normalement” pendant 1 à 3 mois.

L’avantage d’être entrepreneur à notre époque

La semaine dernière je partageai ma réflexion sur le fait qu’entreprendre serait moins risqué que d’être salarié.

Cela procure plus de liberté et de flexibilité. On le voit de nouveau à l’heure où certaines entreprises décident d’arrêter le télétravail et rapatrient leurs employés dans des bureaux fermés.

L’entrepreneur, qui plus est celui qui a une activité en ligne, peut vraiment construire son business selon la vie qu’il souhaite vivre.

Il peut aussi décider de vivre (quelque temps ou à long terme) dans un pays moins coûteux tout en continuant à travailler avec des clients français ou internationaux, le payant en euro ou en dollar.

On peut débattre de l’aspect moral/éthique de cette démarche mais c’est un avantage que peut se créer toute personne décidant d’entreprendre au 21ème siècle en profitant des leviers que sont le code et le média.

L’entrepreneur peut aussi profiter de la mondialisation et de la démocratisation de l’accès à la connaissance pour recruter des équipes moins chères mais tout aussi qualifiés.

Retour en France en 2022 ?

Un retour oui. À plein temps : je ne sais pas encore.

Je prends déjà ce voyage de quelques mois à venir comme une aventure, ceci étant relativement nouveau pour moi.

J’ai envie de sortir de ma zone de confort de plusieurs manières, la première en vivant en collectivité pendant 1 mois avec 7-8 personnes, la deuxième en partant seul dans un pays dont je ne connais ni la langue, ni la culture et voir comment je m’adapte à cet environnement.

Je suis inspiré par des entrepreneurs comme Ulysse Lubin et Maxime Barbier (anciens startupers comme moi) qui voyagent aux 4 coins du monde pour réaliser leurs rêves et des challenges impressionnants munis de leurs buckets lists.

Lisant actuellement The Happiness of Pursuit de Chris Guillebeau qui aborde le sujet des quêtes personnelles et des buckets lists, je suis tenté de définir puis poursuivre une quête donnant un sens supérieur et du liant à mes actions ces prochaines années.

J’ai d’ailleurs fait ma bucket list il y a quelques mois, listant plus de 60 choses que je veux vivre/faire avant ma mort. Et vous, avez-vous fait cet exercice génial ?

Pour revenir à l’idée de quête de Chris Guillebeau, elle n’est pas nécessairement liée à de l’aventure ou un voyage, elle peut être un projet important pour soi comme celui du Philopreneur me concernant, par exemple.

J’envisage un retour en France mais avec un angle plus communautaire que ce que je vis actuellement sur Nantes où j’avais volontairement décidé de m’isoler un peu pour quelque temps.

Depuis l’an dernier, la plupart de mes amis ont quitté Paris et sont maintenant éparpillés en France (et à l’étranger).

Plus qu’une destination ou une ville agréable, je chercherai d’abord à (re)construire un groupe avec des objectifs, centres d’intérêt et activités semblables.

Mon format de prédilection ne serait pas un coliving mais plutôt un “village” dans lequel nous vivons tous.

Il y a une partie de moi qui rêve un jour de retrouver l’ambiance époque école primaire, quand j’étais dans une petite ville de Lorraine, près de Nancy et que je retrouvais mes amis après l’école pour jouer au foot : “On se retrouve après les devoirs !”.

À quoi ressemblerait cette vie en tant qu’adulte ? Est-ce une utopie, un syndrome Peter Pan ou une réalité qui ne demande qu’à se construire ?

Comme mon ami Valentin qui l’a écrit dans cet excellent article sur les communautés et les scenius, je crois énormément aux micros communauté (j’en ai déjà parlé ici l’an dernier) aussi bien dans la réussite professionnelle, l’émergence d’idées/projets mais aussi dans l’épanouissement personnel et la quête de la bonne vie.

J’ai envie de pouvoir vivre cela dans les prochaines années en France avec des amis. Je suis sûr que des projets vont émerger dans ce sens, la tendance allait dans ce sens et cela va s’accélérer par ce que nous vivons avec le covid.

Idéalement j’aimerais trouver cette situation en France avec un pied à terre entouré d’amis dans une ville agréable et continuer à explorer d’autres endroits/cultures à certains moments de l’année.

Puisqu’au final, bien que je compte partir, marcher sur les pas de certaines de mes influences comme Jack Kerouac auteur de Sur la route en allant voyager, je sais, comme a fini par le constater Christopher McCandless (protagoniste de Into The Wild) : “Happiness is only real when shared

Il est temps de conclure ce texte et d’enquêter sur le meilleur backpack pour mes affaires et moi !

J’en profite pour solliciter les voyageurs, nomades et expatriés abonnés à cette newsletter :

  • Avez-vous des recommandations de pays/villes dans lesquels vivre quelques mois en Europe de l’Est ? Ailleurs ?

  • Des conseils à me prodiguer pour un néophyte du voyage comme moi ?

N’hésitez pas à rentrer en contact avec moi en répondant directement à cet email.


💌 Les bons plans du Philopreneur

7 Essential Self-Management Skills: Definition, Examples, and Tips

Article de Ali Abdaal (9 minutes)

Le youtubeur Ali Abdaal a également un blog qu’il alimente régulièrement. Dans cet article, il partage de nombreux conseils sur l’auto management, compétence fondamentale que l’on soit entrepreneur ou un employé ambitieux.

Il explique notamment pourquoi la motivation est un mythe et comment vaincre la procrastination. J’ai également pris des notes sur le concept du pilote d’avion, de l’avion et de l’ingénieur dans l’organisation de nos journées/semaines.

-> Lire l’article

13 Leçons sur l'Argent - La Psychologie de l'Argent

Chaîne Youtube Un peu Mieux (23 minutes)

Excellente vidéo en français reprenant les concepts du non moins excellent livre The Psychology of Money de Morgan Housel que j’ai lu et partagé ici en novembre dernier.

La réussite financière a peu à voir avec notre intelligence et beaucoup avec notre comportement. En effet, le comportement humain est une variable déterminante dans les performances financières, qu'il s'agisse de quelque chose d'aussi vaste que l'économie d'un pays ou de la plus petite, comme nos finances personnelles.

-> Voir la vidéo

Patrick Mouratoglou - Fabriquer des champions

Podcast de Generation Do It Yourself (150 minutes)

Quand Matthieu Stefani enchaîne les podcasts avec des personnalités du sport, je suis obligé d’écouter, encore plus quand c’est dans le monde du tennis et a fortiori quand l’invité est Patrick Mouratoglou.

Si vous ne le connaissez pas, c’est certainement le personnage le plus intéressant du tennis français actuellement. Coach de Serena Williams, fondateur de l’académie Mouratoglou qui est devenu en moins de 20 ans une référence mondiale et entrepreneur hyperactif dans le domaine du sport mais pas seulement.

Pour la petite anecdote, j’avais failli l’avoir en interview à l’occasion de Roland Garros 2019 à l’époque de Conversations avec JCK. Je retenterai ma chance !

-> Écouter le podcast


💬 La citation Philopreneur de la semaine

Chaque semaine, je vous partage une citation ou un extrait d’une de mes lectures qui est réapparue grâce à l’application Readwise.

Puis je me concentrerai sur l’individu et la capacité à apprendre sur soi, qui passe souvent par la capacité non seulement à « apprendre à apprendre » mais aussi à « apprendre à désapprendre ».

Extrait de Apprendre au XXIe siècle de François Taddei

Apprendre à apprendre devient une compétence qui revient souvent dans les discussions mais comment parvenir à apprendre à désapprendre ?


Voilà pour cette édition #136.

Encore une fois, s’il y a des nomades digitaux et/ou des voyageurs ou encore des expatriés qui me lisent, n’hésitez pas à me contacter en répondant à cet email.

Je vous laisse en vous posant “ma” question journaling de la semaine : Comment faire de cette journée une aventure ?

À lundi prochain,

JCK