Dans la tête de JCK - Numéro #96

Hello !

Me revoilà pour une nouvelle édition après m’être autorisé un petit break la semaine dernière.

J’écris cette édition de Nancy où je suis venu vendredi (puis resté le weekend) pour tourner la vidéo de la campagne de crowdfunding de Longue Vue qui débutera le 15 Septembre.

D’ailleurs, je pense organiser un deuxième Ask Me Anything en septembre (après celui de fin mai) qui sera consacré à Longue Vue et dans lequel j’inviterai Valentin Decker pour répondre à toutes vos questions aussi bien sur le fond du business (ce que fait Longue Vue) que sur sa forme (comment on le fait).

Au programme du jour :

  • Les dernières avancées de Longue Vue : tournage, crowdfunding, premier event à venir et la photo de la futur box.

  • Le bilan des vacances “sans travail et sans montre” et les ajustements dans ma vie quotidienne

  • Ce que je lis en ce moment (2 livres)

  • Mes ressources du moment (3 liens)

Si vous avez manqué l’édition précédente : deuxième chance.


Vous êtes maintenant plus de 2850 à recevoir Dans la tête de JCK. Si vous lisez cette newsletter et que vous n’êtes pas encore abonné, vous pouvez vous inscrire ici 👇

Et si vous souhaitez faire découvrir cette newsletter à vos proches ou à vos amis, il suffit d’utiliser le lien ci dessous.

Share Dans la tête de JCK


👀 Les nouvelles de Longue Vue

  • Tournage vidéo et shooting photo pour la campagne de crowdfunding

Le 15 septembre, soit dans trois semaines, débutera la campagne de crowdfunding de Longue Vue.

Vendredi dernier, je suis venu à Nancy avec Valentin et Guillaume (vidéaste) pour une journée relativement dense dans laquelle nous avons tourné tous les plans de la vidéo qui sera utilisée sur la page Ulule de notre campagne.

La journée s’est bien passée, Valentin et Guillaume avait bien cadré le tournage pendant ma semaine de vacances avec l’écriture du script et le détail de chaque plan.

De mon côté, j’ai cherché en amont les lieux de tournage pour les différents plans et des amis pour nous accompagner sur certaines scènes.

Le jour J, le plus difficile fut de respecter le timing horaire pour parvenir à faire tout ce qui était prévu.

J’ai vu quelques rushs et j’ai hâte de voir le rendu final qui je l’espère nous permettra de sublimer notre projet/campagne.

Voici quelques photos de la journée de tournage.

  • Réception des premières box

Pour le tournage, nous avons du commander “en express” une trentaine de box il y a deux semaines.

Voici à quoi va ressembler la première version de la box Longue Vue que vous recevrez chaque mois si vous devenez membre du club à partir du 15 septembre ! :)

  • Longue Vue Talks #1 avec Alexis Jenni le 3 septembre à 18h

Nous venons d’ouvrir les inscriptions pour le premier événement public Longue Vue.

Celui-ci aura lieu en visioconférence (sur Zoom).

Nous recevons Alexis Jenni qui a remporté le prix Goncourt en 2011 et qui a publié en début d’année l’excellente biographie de John Muir, J’aurais pu devenir millionnaire, j’ai choisi d’être vagabond.

Livre que j’ai analysé et recommandé dans l’édition #4 de la newsletter de Longue Vue.

La conférence durera environ une heure et sera composée :

  • d’un échange de 40 minutes entre l’auteur et moi : nous parlerons de son métier d’écrivain, de la raison pour laquelle il a écrit cette biographie, du contenu du livre livre et de John Muir.

  • d’une session de questions/réponses avec le public pendant 20/30 minutes.

Pour participer à la conférence, il suffit de vous inscrire avec le lien ci dessous.

Participer à la conférence Longue Vue


🤔 Mes réflexions de la semaine

Bilan de ma première vraie semaine de vacances depuis … des années

C’était le sujet de la dernière édition. Je vous avais partagé la difficulté et la culpabilité que pouvaient représenter pour moi le fait de prendre des vacances depuis que je suis entrepreneur.

Cette année, j’avais la volonté de réussir à m’accorder une vraie coupure et je suis heureux de pouvoir dire que ce fut un franc succès.

Si vous êtes un lecteur régulier et attentif de cette newsletter, vous avez du constater que j’ai réussi à faire un break la semaine dernière.

Ça peut avoir l’air de rien mais ce n’est pas simple de se couper d’une habitude que l’on a depuis bientôt deux ans.

Une semaine sans travail et sans montre en Charente-Maritime

J’avais trois résolutions pour ces vacances :

  • couper entièrement, ne pas travailler : pas d’ordinateur, pas de mails, d’appels, de slack etc.

  • ne pas porter de montre pour changer mon rapport au temps : ne pas chronométrer ou planifier tout en avance.

  • éviter au maximum de planifier les journées, se laisser guider par les envies

Au final, à ma plus grande surprise, j’ai réussi très facilement à couper et ce, sans ressentir de culpabilité.

Le “hack” d’enlever sa montre a très bien fonctionné. La plupart du temps, je n’avais aucune idée de l’heure qu’il était. Je n’ai jamais été autant dans le moment présent que pendant cette semaine.

Je prenais le temps de lire sans me dire “tu dois arrêter à 9h pour commencer à travailler”.

Je me suis permis d’aller courir en pleine matinée, chose que je n’aurais jamais faite hors période de vacances.

Les repas du midi étaient pris bien après 14h et les activités n’étaient pas planifiées en amont. Nous avons fonctionné à l’envie et sur l’instant pendant toute la semaine.

Voici quelques photos de la semaine.

Et l’après-vacances ?

En revenant, je me suis posé la question : “Y a t’il des éléments de ces vacances que je veux et peux intégrer dans ma vie quotidienne ?

Vivre sans montre et sans aucune planification me parait compliqué dans les affaires et à fortiori dans une ville comme Paris.

Les rendez-vous

J’aimerais tester dans certains cas la prise de rendez-vous dans les 48h au plus tard afin d’éviter de tomber dans le syndrome du “Quand es-tu dispo la semaine prochaine ?” alors qu’on est seulement lundi ou mardi …

Rien ne me dit qu’un rdv pris une ou deux semaines et parfois même un mois en avance me sera utile ou m’excitera encore le jour J.

Je me retrouve encore trop souvent avec un rdv à 17h que je n’ai plus spécialement envie de faire.

Rendez-vous qui en plus va impacter mon après-midi en me faisant faire des tâches différentes pour m’ajuster à la contrainte horaire qu’il génère.

Mettre plus de conscience sur le moment présent

Facile à dire, dur à faire mais tellement important.

Le seul moment qui compte est le présent. Pourtant, on passe notre temps a ressasser le passé et à se projeter dans le futur.

Certaines de mes lectures, discussions et expériences récentes me rappellent à quel point c’est important de savoir vivre dans l’instant présent et de profiter de chaque moment, chaque journée.

Pendant qu’on travaille, au détour d’une pause ou le soir avec des proches ou des amis.

Seul ce moment devrait compter.

Repenser mon agenda

C’est un exercice que j’aime refaire environ tous les 6 mois : designer mon agenda idéale sur une semaine.

C’est prévu que je le fasse cette semaine : choix de l’heure de couché, heure de réveil, temps dédié à mes activités non professionnel, temps dédié à Longue Vue, à mes projets personnels etc.

Je ressens le besoin d’une MAJ de mon organisation sur la semaine afin de laisser de la place à mes différents centres d’intérêts.

L’agenda n’est jamais vraiment respecté mais l’exercice me permet de redéfinir mes priorités en m’obligeant à leur trouver (ou non) de la place dans ma semaine.

Et vous ?

Avez-vous pris des vacances ? Comment les avez-vous vécu ? Qu’est ce que vous aimeriez changer dans votre quotidien à la rentrée ?


📚 Ce que je lis en ce moment

La philosophie comme manière de vivre de Pierre Hadot (280 pages)

Ce livre a accompagné la première partie de ma semaine de vacances et j’ai pris énormément de plaisir à lire ces entretiens entre le philosophe français Pierre Hadot et deux de ses amis (philosophes également).

J’ai appris beaucoup de choses sur la philosophie malgré le format “entretiens” et une partie du livre consacrée à la vie de Pierre Hadot (très intéressante en passant) .

Ce philosophe est un amoureux de la philosophie antique (ou gréco-romaine) et il nous explique notamment dans ce livre les différences fondamentales entre la philosophie antique et moderne.

La première est composée de philosophes (Socrate, Platon, Sénèque, Epicure) qui ne cherchent pas à construire un système parfait mais qui essayent d’aider un individu ou un groupe particulier.

Cela peut donner une impression d’incohérence dans les livres qui sont pour certains des “patchwork” reconstitués bien plus tard.

La deuxième se veut beaucoup plus structurer et n’est pas toujours pensée pour le peuple. Elle est plus un exercice et système de pensée qu’une philosophie dite pratique.

Je retiens aussi les concepts de discours philosophiques et d’exercices spirituels qui se nourrissent mutuellement (quand la théorie devient pratique et inversement).

Cette première lecture de Pierre Hadot m’a donné envie d’en lire d’autres dont “Qu’est ce que la philosophie antique ?” et “Exercices spirituels et philosophie antique

Ma note 9/10

Et Nietzsche a pleuré de Irvin Yalom (490 pages)

Cela faisait un moment que je voulais lire un livre de cet écrivain. C’est chose faite.

Le récit se déroule principalement dans le Vienne de la fin du XIXe. Un médecin généraliste, Dr Josef Breuer se retrouve missionné par une intrigante jeune femme de soigné non pas la maladie mais le désespoir d’un philosophe allemand, destiné selon elle à changer le monde, ce sauveur s’appelle Nietzsche, un illustre inconnu à ce moment du récit.

Il se trouve que ce Dr Breuer est le mentor d’un autre jeune plutôt prometteur, Sigmund Freud avec lequel il va échanger tout au long du livre sur l’évolution de la relation particulière que vont développer le docteur et le philosophe.

Particulière puisque les deux protagonistes vont tenter de se soigner mutuellement tout en jouant une sorte de poker menteur devant tout deux dissimuler leurs véritables motivations.

Cette fiction (qui s’est inspiré de nombreux faits réels) va faire inventer à ses personnages une nouvelle discipline médicale : “la médecine de l’âme” ou “la cure par la parole” que nous appelons maintenant psychanalyse.

C’était mon 50ème livre de l’année et sans conteste un de mes préférés.

Ma note : 9/10


🎁 Les ressources/liens de la semaine

(Application) Stoic Routines

Depuis une semaine, j’utilise cette application (qui semble disponible uniquement sur l’Apple Store pour le moment) qui reprend certains préceptes de la philosophie stoïcienne et nous aide à mieux préparer nos journées au levé et à prendre le temps de les analyser avant le couché.

L’application propose aussi une dizaine exercices que l’on peut faire à n'importe quel moment de la journée dont la méditation, différents exercices de respiration, le “fear setting” de Tim Ferriss, la visualisation négative, la définition de nos objectifs.

Découvrir l'application

(Podcast) Maria Konnikova: Less Certainty, More Inquiry [The Knowledge Project Ep. #89]

Le dernier épisode que j’ai écouté du podcast de Farnam Street : The Knowledge Project.

Dans celui-ci, Shane Parrish échange avec une écrivain et journaliste qui est devenue joueuse de poker professionnel après avoir été coachée pendant une année par un grand joueur de poker américain, Eric Seidel.

Elle partage les modèles mentaux que le poker lui a appris et explique comment elle s’en sert dans sa vie quotidienne.

You have to go back through your own decision process and ask the questions, “Okay, am I making the right decisions? Is my decision process solid regardless of the outcome?” I think that’s why poker’s such a valuable tool.

Sometimes our intuitions are spot on and sometimes they’re completely wrong, but we can’t tell the difference. Poker really forced me to go deeper into that and to figure out why can’t we tell the difference and how can you become more confident in your intuitions?

Elle exprime également l’importance de savoir faire pause, de prendre du recul.

I’ve learned just how important it is to really take kind of a pause from life. To take a pause from everything that’s going on and to make that kind of a regular part of your day.

Découvrir l'épisode

(Podcast) Ryan Holiday — Turning the Tables (#410) - The Tim Ferriss Show

Tim Ferriss a invité dans son podcast son ami Ryan Holiday (dont je parle souvent ici) pour que celui-ci l’interview.

Ils évoquent beaucoup de sujets personnels comme :

  • le choix de leur lieux de vie (Austin dans le Texas pour tous les deux depuis quelques années)

  • sur ce qui devient important pour eux avec le temps qui passe

  • les questions qu’ils se posent pour prendre des décisions (l’exercice du “pire scénario possible”)

  • pourquoi il faut désacraliser l’impact d’une décision

  • leur rapport au temps et à la mort

Découvrir l'épisode


C'est tout pour aujourd'hui !

Est-ce que cette édition vous a plu ? Qu’est ce que vous avez appris ou retenez de votre lecture ?

N’hésitez pas à me solliciter par mail (ou en commentaire sur substack).

La newsletter sert aussi à engager la conversation. Profitons-en pour échanger et apprendre ensemble.

Passez une bonne semaine et à lundi prochain !

JCK