Dans la tête d'un Philopreneur #128

Hello !

C’est officiel, je suis un néotrentenaire depuis ce matin 7h24.

La semaine dernière, j’ai passé de nombreuses heures à essayer d’extraire 30 leçons de vie et principes que je retiens après ces 30 années passées sur notre planète bleue.

L’exercice fut moins évident que ce que j’avais imaginé en me lançant dans ce projet d’écriture que j'ai découpé en 3 phases :

  1. Listing en “vrac” de toutes les leçons et principes qui me venaient en tête pendant 90 minutes. Je me suis retrouvé avec une liste d’un peu moins de 100 leçons et principes.

  2. Une heure passée à élaguer cette liste afin de sélectionner les 30 leçons les plus importantes.

  3. Le travail d’écriture qui a consisté à transformer chaque leçon en un titre et un développement de ce qu’elles représentent.

En faisant ma sélection, j’ai eu la sensation que la majorité des leçons retenues étaient celles acquises récemment. C’est certainement parce que nous sommes des êtres en construction et mouvement permanent. Ce que j’ai appris cette année, je le dois à mes apprentissages de l’an dernier et ainsi de suite.

Avant de vous présenter ces leçons, je terminerais cette introduction en précisant que les leçons et principes qui vont suivre sont des guides que j’essaye de suivre, certains jours avec brio, d’autres avec plus de difficultés.

Le but n’est en aucun cas de paraître (ou de faire croire que je suis) sans failles, je suis un homme comme les autres, qui essaye de son mieux de tendre vers une forme de sagesse et de vérité personnelle.

Je ne peux que vous suggérer de faire l’exercice de votre côté. Vous en apprendrez beaucoup sur vous-même et vous pourrez transmettre les leçons que la vie vous enseigne à vos proches, je pense notamment à ceux qui ont des enfants.


Si vous souhaitez prendre le temps de lire ces principes/leçons à un moment plus opportun, je les ai également publiés sur mon site personnel. Vous pouvez sauvegarder l’article pour le (re)lire plus tard.

La version article


Voici 30 leçons et principes que la vie m’a enseignés de 1991 à 2021…

1- Il n’y a pas de ligne d’arrivée. La poursuite d’objectifs n’est pas quelque chose de malsain, il est même primordial d’en poursuivre pour s’épanouir. Cependant, il ne faut pas attacher son bonheur ou son épanouissement à ceux-ci. Une fois l’objectif atteint, notre niveau de bonheur va monter pendant quelques heures, jours ou semaines puis revenir à la normale, cela s’appelle l’adaptation hédonique. Il n’y a pas de destination finale, soyons plutôt en quête de chemins épanouissants.

2- Notre physiologie soutient notre psychologie. L’adage “Un esprit sain dans un corps sain” est vrai. J’ai parfois oublié de prendre soin de mon corps (entre mes 23 et 28 ans) et cela a eu parfois des répercussions sur ma santé mentale. Bien manger, bien dormir et faire de l’activité physique constitue la base de votre santé physique qui elle-même aura un impact sur votre santé mentale.

3- Il est facile d’oublier ses rêves en grandissant. Le terme “rêve” est presque banni de notre vocabulaire lorsqu’on devient adulte. C’est malheureux puisque cela entraîne par la même occasion une déconnexion à ceux-ci. Être adulte, c’est savoir endosser des responsabilités mais cela devrait être aussi de se donner les moyens de réaliser ce qui compte le plus pour nous.

4- Souviens-toi que tu vas mourir. La célèbre locution latine Memento Mori, cher à mes amis stoïciens. Ce rappel de notre mortalité est tout sauf morbide. Au contraire, il nous rappelle que la vie est un cadeau à durée indéterminée, que nous ne sommes pas éternels. Se rappeler cette vérité est un appel à l’action, au mouvement, une invitation à poursuivre ses buts et à vivre sa véritable vie, non pas dans un futur imaginaire mais dès aujourd’hui.

5- Je sais que je ne sais rien. Cette maxime attribuée au philosophe grec Socrate se confirme d’année en année dans mon développement intellectuel, personnel et spirituel. Parfois, cette prise de conscience me fait peur, d’autres fois, elle me permet de gagner en humilité. Cette leçon est des plus difficiles à apprivoiser mais elle me semble primordiale pour ne pas devenir imbu de soi-même et toujours chercher à progresser sur les différents aspects de sa vie.

6- Lire est un superpouvoir. La lecture est  - avec les rencontres - ce qui m’a le plus façonnée ces 15 dernières années. Lire permet de s’ouvrir sur le monde, sur la nature humaine et de pouvoir converser avec les auteurs/penseurs les plus intéressants de notre Histoire. C’est également un acte de rébellion dans une société qui nous incite à consommer du contenu court et superficiel. Lire permet de développer sa pensée et d’aspirer à une certaine indépendance d’esprit.

7- Le long terme et les effets composés. J’ai eu la chance de comprendre cette notion de long terme très jeune grâce au poker online où chaque décision est prise selon la meilleure espérance de gain à long terme. Il en est de même pour la vie (santé, relations, finances, travail…), il faut combattre notre tendance naturelle à vouloir jouir des plaisirs hédonistes et se focaliser sur le long terme qui génère les effets composés nous ouvrant les portes de l’abondance.

8- Ne s’occuper seulement de ce qui est en notre contrôle. Je dois beaucoup à ce principe phare de la philosophie stoïcienne qui nous apprend que seul ce qui est notre contrôle à de l’importance : nos pensées, nos actions et nos réactions. Ce principe m’a été salvateur lors de la vente avortée de mon entreprise en 2018. Il évite maintes frustrations futiles tout en nous responsabilisant dans nos comportements.

9- L’engagement est une forme de liberté. Cela peut paraître antinomique à première vue mais plus les années passent plus je prends conscience qu’un engagement, précédé lui-même par une prise de décision importante, est ce qui permet d’atteindre la liberté. Non pas la liberté de faire ce que l’on souhaite (qui n’est pas la plus vertueuse) mais celle d’être libre de s’engager pleinement dans ce qui est important pour nous. Choisir c’est renoncer. Choisir c’est se libérer.

10- Investir sur soi-même avant toute chose. En finance, on parle d’actifs, et s’il y a un actif plus important que les autres c’est nous. Nous sommes prêts à investir du temps et de l’argent dans une myriade de produits et services plus ou moins utiles, parfois dans des investissements financiers mais pas suffisamment dans notre développement personnel. Investir sur soi devrait être notre priorité (formations, communautés, coaching etc), c’est ce qui fait la différence entre des personnes qui se rapprochent de ce qu’elles souhaitent devenir et celles qui stagnent.

11- Le travail et la régularité surpassent le talent. Penser que seul le talent (ou l’intelligence) compte dans la vie c’est être défaitiste et déterministe. C’est également avoir un esprit fixe, qui considère que l’homme ne peut progresser. Je pense tout l’inverse, j’essaye d’adopter au quotidien un esprit de croissance. J’ai pendant longtemps eu un rapport conflictuel avec le travail (collège/lycée) mais depuis que j’en suis sorti j’ai pu me prouver maintes fois que le travail et la régularité peuvent permettre d’atteindre des objectifs ambitieux.

12- Accepter de voir le monde tel qu’il est vraiment plutôt que tel qu’on aimerait qu’il soit. Essayez de comprendre notre société et la nature humaine peut parfois nous faire comprendre certaines réalités que l’on aimerait ne pas connaître ou croire différentes. C’est pourtant en se débarrassant de ses illusions et en comprenant réellement ce que nous avons devant les yeux que nous pouvons agir avec le plus de clairvoyance et faire les bons choix.

13- Je ne suis pas si important que ce que je crois. L’ego n’est pas inutile, il me permet notamment d’écrire cet article. Mais, se croire important peut être un fléau faisant osciller une même personne entre deux extrêmes : se prendre pour un génie, être arrogant, puis le lendemain se considérer comme le dernier des ratés. Cette croyance entraîne des comportements disproportionnés aussi bien dans l’action que l’inaction. Se considérer comme quelqu’un de normal, d’ordinaire est plus sain et permet paradoxalement de réaliser des choses extraordinaires.

14- Rester un éternel étudiant. En tant qu’homme ou femme, nous nous épanouissons lorsqu‘on sent que l’on réduit l’écart entre notre version actuelle et la réalisation de notre véritable potentiel. Cette quête infinie est fondamentale pour notre bien être et elle nécessite d’avoir un état d’esprit d’étudiant éternel. Je compte apprendre jusqu’à la fin de ma vie.

15- Nous existons pour transmettre, procréer et créer. Quoi qu’en disent certains, nous avons deux fonctions primaires en tant qu’Homme : transmettre le savoir et la vie. Je rajouterai la création, qui est une forme de transmission. Je suis passionné depuis des années par la création et la transmission, reste maintenant à avoir un enfant ou plusieurs enfants pour pouvoir leur transmettre toutes ces leçons.

16- Ne pas s’enfermer dans des bulles idéologiques. C’est un des grands dangers de notre société moderne qui est pleine d’idéologies diverses pour lesquelles chaque “croyant” pense avoir raison et s’enferme, avec l’aide des réseaux sociaux et les algorithmes qui boostent notre tendance à chercher des biais de confirmation, dans ses croyances sans se remettre en question et en refusant la moindre nuance ou alternative à ses idées. Je suis le premier à qui cela peut arriver mais en avoir conscience me permet de combattre ce fléau si dangereux.

17- La vie est faite de nuances de gris. Dans la continuité du point précédent, j’insiste sur cette idée que rien n’est binaire. C’est sans doute un des enjeux les plus importants que de parvenir à remettre de la nuance dans les débats afin de pouvoir prendre des décisions collectives ancrées dans le réel notamment concernant les grands enjeux sociétaux et environnementaux.

18- Vivre en accord avec ses valeurs personnelles. Notre génération vit une crise du sens. On se cache tous derrière de grands et beaux “Pourquoi” — teinté d’idéologie — qui, au final cachent une réalité personnelle gênante, nous ne savons pas qui nous sommes, ce qui compte vraiment pour nous. La priorité de chacun de nous devrait être de commencer par définir ses valeurs personnelles et de vivre en accord avec celles-ci. Dans la majorité des écoles de philosophie antique, comprendre et incarner ses valeurs/vertus personnelles était la clé du bonheur et de l’épanouissement.

19- Les relations sincères et profondes se construisent dans la vulnérabilité. J’en ai marre des masques, c’est dur de l’enlever, ça fait peur mais il le faut. Ce que je cherche maintenant c’est de pouvoir avoir des conversations vulnérables et authentiques avec mes amis, ma famille et si possible avec mes nouvelles connaissances. Il n’y a rien de mieux pour créer un lien puissant entre deux êtres.

20- L’avenir se construit dans le présent. L’avenir est une notion abstraite, la seule chose qui existe est le présent. Notre futur se construit donc par les pensées, actions, comportements que nous avons aujourd’hui. Si nous souhaitons un avenir meilleur ou différent, il ne nous reste plus qu’à agir (ou changer) maintenant.

21- Prendre des moments pour célébrer et apprendre à être fier de soi. À se projeter constamment dans le futur, à vouloir toujours plus, on finit par oublier de célébrer nos accomplissements. Un de mes rares regrets à date est de n’avoir pas su profiter, célébrer et être fier de ce que j’ai accompli entre 2015 et 2018 avec mon entreprise. J’étais obnubilé par la prochaine étape, le prochain objectif. J’avais beau avoir des personnes qui me félicitaient chaque jour ou presque, je ne les entendais pas réellement et peux être qu’au fond, j’avais peur de les croire, j’avais peur d’être fier de moi. Depuis, je travaille dessus et je continuerai pendant cette nouvelle décennie qui s’ouvre à moi.

22- Ne te compare jamais aux autres, seulement avec ta version passée. La seule compétition, si compétition il y a, c’est avec soi-même. Un des quêtes les plus saines et naturelles et l’Homme est de se réaliser, de se rapprocher de son plein potentiel. Se réveiller chaque matin avec l’intention d’être une meilleure personne à la fin de la journée. Se comparer avec les autres ne peut mener qu’à des comportements négatifs comme l’arrogance, la jalousie ou la frustration.

23- Nous sommes tous des débutants de la vie faisant de notre mieux. Les philosophes ont beau essayer de décoder le sens et le but de la vie depuis des millénaires, il restera toujours une part de mystère. J’essaye de me rappeler régulièrement que nous sommes tous “jeunes” puisque nous ne vivons qu’une fois. Nous faisons tous des erreurs, nous avons tous des peurs, nous avons tous un chemin de vie composé de joies et de peines. Y penser m’aide à être plus indulgent avec moi-même et avec autrui. Untel a un comportement déplacé envers moi, j’essaye de prendre du recul car il est probable que ce comportement puise sa source d’une peur ou d’une souffrance qu’a vécue cette personne. Je n’encourage pas à se laisser faire mais à prendre du recul sur la source du comportement de votre interlocuteur.

24- Ne pas se réduire à ses étiquettes. Nous avons tous des étiquettes dans la vie qui se créent et se renforcent avec le temps selon nos choix de vie, notre environnement, notre histoire personnelle etc. Le danger avec ces étiquettes est qu’elles nous enferment et nous poussent à adopter certains comportements pour rester cohérents avec celles-ci. J’ai compris ces dernières années qu’une identité saine se construit avec des étiquettes diversifiées et en prenant conscience que “je” ne suis pas ces étiquettes. Si aujourd’hui mon métier est X et que demain je décide de faire Y, je reste la même personne.

25- Savoir (se) poser les bonnes questions est plus important qu’avoir les bonnes réponses. J’ai toujours été quelqu’un qui se pose beaucoup de questions, heureusement cela ne m’a pas empêché d’être entrepreneur et d’être capable d’alterner entre réflexion et action. Cependant, je considère que dans la vie pro et perso, savoir (se) poser de bonnes questions est un pouvoir incroyable qui permet de prendre des décisions difficiles, de voir des situations sous des angles très différents, de ne pas se cacher la vérité et bien plus. La qualité d’une vie dépend sans doute de la qualité de nos questions.

26- La peur ne partira jamais mais il est possible de l’utiliser à son avantage. S’il y a une chose qui est universelle c’est bien la peur. Elle nous empêche d’agir, de poursuivre nos rêves, d’avoir certaines discussions avec nos proches, de vivre véritablement notre vie. Elle ne partira jamais, elle est ancrée dans notre ADN, héritée de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs. Par contre, il est possible de la dompter, d’en faire une énergie positive qui nous guide vers ce qui doit être fait. La peur est un indicateur à action. L’enjeu est de parvenir à la regarder dans les yeux puis de courir vers elle pour la traverser et obtenir ce que l’on désire. Toutes les choses qui ont de la valeur dans la vie se trouvent de l’autre côté de cette barrière.

27- Construire son activité professionnelle en fonction de la vie que l’on souhaite avoir et non l’inverse. Une des leçons que j’ai commencé à comprendre très jeune (vers 17 ans). Nous sommes tous en quête d’une certaine forme de liberté, pourtant il est commun d’attacher moins d’importance à cette valeur universelle avec les années qui passent. On se met à poursuivre des buts satisfaisants notre ego et notre besoin de reconnaissance : argent, statut, pouvoir. Puis un jour, on finit par se rendre compte de notre dépendance à ces symboles de “réussites” qui nous auront fait construire un style de vie très éloigné de ce que nous voulions originellement.

28- Ne pas se laisser enfermer par les “jeux” de notre société. Chaque génération à ses “modes” et je ne parle pas de vêtements. Idéologies, voies professionnelles, styles de vie. Il est facile de se laisser influencer et de poursuivre une de ses tendances sans réfléchir au préalable à sa correspondance avec notre personnalité, nos valeurs, nos aspirations profondes. Bien sûr, pour savoir (surtout lorsqu’on est jeune) le plus simple est de tester, mais testons avec conscience et vigilance pour ne pas se faire happer dans un système qui ne nous correspond pas.

29- Nous sommes la moyenne des 5 personnes que l’on fréquente le plus. C’est un adage vu et revu ces dernières années mais il a été fondamental dans ma construction personnelle. J’en ai pris conscience à 22 ans lorsque je sentais que mes journées commençaient à tourner en rond dans mon activité de l’époque (poker en ligne) et dans mon entourage. Depuis ce réveil, je provoque quotidiennement des rencontres avec des personnes qui m’intéressent et m’inspirent soit à travers mes contenus/projets (en les attirant) ou en contactant directement ces personnes. C’est ce qui m’a permis de rencontrer la majorité de mes meilleurs amis actuels, ces personnes avec qui je passe maintenant le plus de temps et qui influencent donc la personne que je suis aujourd’hui.

30- Aimer de manière inconditionnelle. Que ce soit dans une relation amoureuse, familiale ou amicale, l’amour ne devrait être qu’inconditionnel. Quand on aime quelqu’un “à condition que …” ce n'est pas de l’amour, c’est de la possession. C’est un principe sur lequel je médite beaucoup depuis une année. Il est pour moi une des clés du bonheur, puisqu’il rend libre, aussi bien celui qui aime inconditionnellement que celui qui est aimé ainsi.

Comment conclure ce texte concluant lui-même une décennie ?

Si vous lisez ces lignes, j'espère que mes mots auront été utiles. Sentez-vous libre de piocher dans ses principes et de vous les approprier.

J'accueille cette nouvelle décennie qui commence avec excitation et avec l'intention de continuer à apprendre, à explorer et à vivre ma propre vie.


Si vous lisez ces mots c’est que cette édition et les leçons présentées vous ont certainement intéressées.

Laquelle résonne le plus en vous ? Que retenez-vous de cette lecture ?

N’hésitez pas à m’envoyer un mail pour m’en faire part - je serai enchanté de pouvoir échanger sur ce sujet avec vous.

Merci d’avoir pris le temps de lire mon travail introspectif.

Je vous souhaite une excellente semaine.

À lundi prochain pour de nouvelles réflexions, ressources, lectures et questions pour nous aider à vivre notre propre vie et à suivre nos véritables objectifs professionnels et personnels.

JCK